Un cendrier de trop

1ere couverture

 

 

Quand Anne Andrée-Roche arrive à Grenade-sur-l’Adour dans les Landes avec son compagnon Tofka, ils n’ont pas un rond en poche. Il travaillera comme saisonnier, elle se lancera comme écrivain public, un défi qui lui apportera expérience et satisfaction.

Depuis le décès de Tofka survenu en juin 2018 après des mois de lutte contre la maladie, Anne décide de consacrer son activité à la rédaction exclusive de plusieurs projets personnels délaissés dans ses tiroirs. Un cendrier de trop est le témoignage, fruit de notes prises pendant les dix derniers jours de Tofka, boulimique de la vie, fasciné par la mort, excessif en tout. La triple alliance du tabagisme, de l’alcoolisme et de la malbouffe aura eu raison de cet homme de cœur. 

 

Un cendrier de trop, histoire d’un deuil annoncé, n’est pas une leçon sur le tabac et l’alcool, il fait simplement référence à une anecdote décisive dans la relation fusionnelle et conflictuelle que vivent Anne et son mari. C’est avant tout une histoire d’amour qui sombre dans le sordide d’incontournables disputes nées d’un cerveau perturbé. Et pourtant leur couple résiste. Un cendrier de trop  est le parcours d’un combattant affaibli dans son esprit autant que dans son corps. Mais il est aussi le journl de l’accompagnant impuissant et molesté autant par son compagnon que par les instances médicales.